loader

L’association des mots pour des maux est une association loi 1901.

Créée en novembre 2020 par Emilie Vasseur – Présidente et Maëlle Coppin – Vice-Présidente.


Les groupes

Le nombre de jeunes en souffrance psychologique augmente de façon rapide et nous pensons qu’il est important de permettre à ces jeunes de diminuer et d’évacuer leur détresse.


Les jeunes d’aujourd’hui sont l’avenir de demain, de fait il est important de leur proposer des aides pour qu’ils relèvent la tête, et qu’ils voient la vie de façon positive.


La souffrance invisible fait peur, puisqu’on ne sait comment l’atténuer. Quand on est jeune et qu’on souffre psychologiquement, on se pose souvent la question de pourquoi, pourquoi devons-nous passer par ces moments, pourquoi devons-nous nous construire avec une douleur invisible, avec une estime de soi médiocre, une image noircie de la vie. Quelle période étrange qu’est l’adolescence, et quelle drôle de façon de se construire quand la vie est à nos pieds.


Le rapport patient/médecin est plus qu’utile, mais parfois ce qui peut permet d’avancer, c’est de rencontrer d’autres personnes en souffrance, qui peuvent vivre des situations et des ressentis similaires.


La rencontre avec d’autres jeunes est une façon de réaliser que nous ne sommes pas les seuls à souffrir.


De fait c’est pour cela que nous voulons mettre en place les Groupes PHOENIX, des groupes de parole pour permettre aux jeunes en souffrance de mettre des mots sur leurs maux. (CF. Groupes PHOENIX)


Derrière la souffrance des enfants se cache parfois le désarroi des parents. Il est parfois compliqué de concilier vie de famille, vie professionnelle, et souffrance de son enfant surtout, quand, en tant que parents nous n’arrivons pas à apaiser ce mal être. Ces parents se sentent aussi parfois seuls pour « gérer » et aider leur enfant en souffrance. Notre objectif est aussi d’apporter un soutien à ces parents souvent mis de côté par le corps médical préoccupé avant tout par l’adolescent. Des espaces d’échanges seront donc ouvert pour les parents, pour qu’eux aussi se sentent entourer, qu’ils puissent trouver du réconfort, des clés pour épauler leurs enfants et qu’ils aient aussi leur espace pour s’exprimer librement.


Les groupes seront animés par deux personnes. Pour les groupes PHOENIX les « animateur.rice.s » de groupe seront seulement là pour donner un cadre au groupe, pour permettre à chaque participant.e.s d’avoir son temps de parole pour que lors du groupe se forme une discussion entre ces jeunes et que le groupe est un sens. L’objectif étant que les participant.e.s ressortent des groupes avec des clés qu’ils auront trouvé par eux-mêmes grâce aux discussions et aux réflexions qui se feront en groupe.


Pour les Groupes OHANA*, le système sera un peu différent puisque ce sera plus un espace d’échange, un partage de vécu et « d’expérience ». Les groupes seront aussi animés par deux animatrices qui n’auront pas forcément un rôle de régulatrice, mais juste d’amener la discussion et que chaque parent venant en groupe puissent trouver ce qu’il recherche. (CF. Groupe OHANA)


Chacun avancera à son rythme, mais le groupe avancera ensemble.


Nous ne sommes pas des professionnel.les, ni psychiatre, ni psychologue, et l’idée n’est pas de substituer à des soignants, mais d’ajouter un accompagnement supplémentaire à ces parents et ces adolescents.


Un petit pas en avant, peut-être le début d'un grand voyage...

Procédure d'entrée

Pour pouvoir accompagner les adolescent.e.s et les parents au mieux, nous souhaitons avoir une rencontre préalable avec le.la participant.e . Le but sera de faire connaissance, de connaître d’avantage ses problématiques mais aussi de donner quelques informations sur le groupe, et son fonctionnement.

Dès lors que cette rencontre aura été faite, le jeune ou le parent pourra s’inscrire au groupe.


Si un/une participant.e ne souhaite pas revenir il/elle n’en ai évidemment pas obligé, et s’il/elle souhaite revenir dans le futur, il/elle le pourra. L’assiduité aux groupes n’est pas obligatoire.


Les groupes se tiendront avec un minimum de participant.e.s, et nous demanderons une confirmation de participations quelques jours avant les groupes.


Tout ce qui pourra se dire lors des groupes restera dans les groupes. Aucun.e participant.e, ni aucun animateur.rice n’a l’autorisation de divulguer toute information, et ce pour les groupes PHOENIX et OHANA.


Quoi qu'il arrive, crois en la vie, crois en demain, crois en ce que tu fais, mais surtout crois en toi.

Animateur.rice.s

Chaque animateur.rice de groupe s’engage à ne pas divulguer les informations données par les jeunes ou les parents lors des groupes.


Nous nous engageons à vous accompagner le mieux possible grâce aux outils que nous avons en notre possession, pour vous permettre d’avancer et d’aller vers le mieux-être.


Nous sommes aussi là pour vous aider à ne pas abandonner, car seul ou à plusieurs, il est possible de trouver des solutions aux difficultés que l’on peut rencontrer.


Nous avons les contacts de professionnel.les, mais aussi de structures vers qui orienter les jeunes ou/et les parents qui le demanderont.


Lorsque nous mettons des mots sur les maux, les dit maux deviennent des mots dits et cessent d'être maudits.

Guy Corneau

Maëlle & Emilie

La création de cette association était comme une évidence pour nous. Un trop grand nombre de jeune sont en souffrance aujourd’hui et ce nombre accroit considérablement. Nous voulons mettre des choses en place pour eux, pour les accompagner à voir le positif dans les moments les plus sombres. Si les missions que nous mettons en place, peuvent permettre à ne serait-ce qu’un jeune ou un parent d’aller mieux alors le but de notre association aura été accomplis. Nous avons la volonté de continuellement nous améliorer, pour vous accompagner au mieux parents et adolescent.